TRI4me
REJOIGNEZ-NOUS


L’équipe TRI4me:

TRI4me est une communauté fondée par quatre femmes passionnées de triathlon et pour qui le sport est un moyen de découvrir le bien-être au sens large. Nous souhaitons partager notre passion avec d’autres femmes et les encourager et inspirer à découvrir la beauté du triathlon. Il s’agit avant tout de créer un moment de partage, une expérience unique pour des femmes curieuses, de tous niveaux, avec ou sans expérience dans cette discipline. Grâce à notre équipe d’expertes vous ressortirez de ces ateliers boostée et transformée!

Heleen de Hooge: Ancienne triathlète professionnelle (2007 – 2014) et coach triathlon, coach certifiée Ironman.
Langues: anglais, allemand, néerlandais

Karine Fragnière: Vainqueur Ironman Suisse (femmes 50-54), auteure du livre ”Ironmum – d’amour et d’efforts”, coach sportive et bien-être.
Langues: français, anglais, allemand, suisse allemand

Stephanie Kaye: Triathlète distance olympique et longue distance, ancienne ambassadrice USAT All-American et 2021 Women For Tri
Langues: anglais, francais, français

Karin Pethebridge: Bachelor en sports, coach natation enfants, JS ski de fond et JS MTB. Karin est la directrice de Verbier Triathlon.
Langues: français, anglais, allemand, néerlandais.

Heleen de Hooge

Ma devise est: “Si ce n’est pas un défi, cela ne te changera pas”. Ce slogan m’a aidé à traverser de nombreuses situations de ma vie. Comme par exemple assumer un emploi à temps plein en tant qu’ingénieur chimiste tout en m’entraînant pour un Ironman, devenir une triathlète professionnelle, vivre dans 4 pays différents en 10 ans, etc. Mais cela m’a formée et j’ai beaucoup appris de ces défis. Aujourd’hui, je suis coach de vie et de triathlon et espère être une source d’inspiration pour d’autres personnes. Je crois que le sport, associé à un mode de vie sain, peut procurer beaucoup de bonheur. Je pense qu’on n’est jamais trop âgé pour commencer un nouveau chapitre de sa vie ou découvrir quelque chose de nouveau. Vivez donc votre rêve! J’espère que vous êtes curieuse et que vous nous rejoindrez!

Comment ai-je découvert le triathlon? Née et ayant grandi dans une ferme aux Pays-Bas, j’ai toujours aimé le plein air. Depuis mon plus jeune âge, je suis toujours allée à l’école à vélo. C’est ainsi que j’ai développé la base de mon endurance. Enfant, je ne pratiquais pas de sport de compétition. J’ai commencé le triathlon en 1994 durant mes études de chimie et je suis devenue “accro”. Mon tout premier triathlon était une distance “sprint” (comme je ne savais pas encore nager le crawl je l’ai fait à la brasse). En 2000, j’ai commencé à travailler en tant qu’ingénieur chimiste. Peu à peu le triathlon est devenu la chose la plus importante pour moi. J’ai alors découvert la longue distance et j’ai réalisé que cela me convenait mieux. En 2006 (alors que je travaillais toujours à plein temps), j’ai terminé 13ème “pro” aux championnats du monde d’Ironman à Hawaï. A 32 ans, j’ai décidé de quitter mon emploi et de commencer une nouvelle carrière, celle de triathlète professionnelle, chose que je n’ai jamais regretté. Mais si l’on m’avait dit en 1994 que je deviendrais un jour une triathlète professionnelle, je ne l’aurais pas cru! En 2014, j’ai pris ma retraite en tant qu’athlète professionnelle.  Depuis que je vis en Suisse soit depuis 2017 je suis adepte des triathlons Xtreme.

Les succès qui me sont chers:
2019 Swissman – 3ème femmes overall
2019 Inferno – 5ème femmes overall
2014 Championnats d’Europe longue distance – 1ère femme overall
2011 Ironman Autriche – 4ème femmes overall et record personnel de 8:56:12
2010 Ironman Suisse – 2ème femmes overall
2009 Ironman Championnats du monde (Kona) – 9ème femmes overall
2008 Ironman Arizona – 1ère femmes overall
2006 Ironman Championnats du monde (Kona) – 13ème femmes overall

Karine Fragnière

Le bien-être et l’harmonie sont ma passion, et le sport, un des mes outils pour la vivre.” Cette passion m’a permis d’aller au bout de moi-même et d’atteindre mon rêve, celui de participer à cette course mythique qu’est l’Ironman d’Hawaii. Le sport m’a permis de trouver ma paix intérieure. J’ai montré à mes enfants que quand on croit en ses rêves tout est possible. Aujourd’hui j’aimerais partager ma passion du sport et devenir une source d’inspiration pour mon entourage et le monde entier et en particulier faire découvrir la beauté du triathlon aux femmes.

Comment ai-je découvert le triathlon? Petite, j’étais plutôt paresseuse. J’adorais les chevaux et rêvais de devenir vétérinaire… Ma maman était professeur de tennis et insistait pour que j’apprenne à jouer. Pendant près de 6 ans, je me suis totalement dévouée au tennis et ai participé à de nombreuses compétitions. Puis, au début de ma carrière professionnelle chez Nestlé, j’ai réalisé qu’il me fallait une activité sportive plus accessible, une activité pour laquelle je ne dépendrais de personne et que je pourrais exercer n’importe où. L’envie me prit de courir, et courir dans le seul but de me faire du bien. Le plaisir fut immédiat: brasser l’air frais dans les poumons, traverser des forêts et des campagnes au seul son de mes pas…

Une dizaine d’années plus tard, mon mari et moi décidions d’acquérir des VTT pour faire du sport ensemble. Quand nous pouvions compter sur non parents pour surveiller nos bébés jumeaux pendant leur sieste, nous partions nous évader dans les collines du Mont-Pélerin. Lorsque nous terminions nos escapades près du lac Léman, nous en profitions pour nous rafraîchir en allant nager. Intuitivement, je cherchais à varier les efforts, et je commençais sans le savoir à pratiquer des entraînements de triathlon, alternant nage, vélo et course à pied.  En variant ainsi d’une pratique à l’autre, je sentais mon corps revivre. J’avais plus d’énergie que jamais et mon corps en demandais davantage. Je baignais dans un bien-être physique profond, et y prenais goût! Un jour, je croisai un ami en pleine session de VTT. “Tu es en forme!” me lança-t-il. “Tu devrais t’inscrire à un triathlon!”. Interloquée, je demandai “C’est quoi un triathlon?”. Je fis quelques recherches et appris que le triathlon de Lausanne avait lieu dans moins d’une semaine. C’est ainsi que je participai à mon tout premier triathlon olympique, sur un VTT et en nageant à la brasse!

Les succès qui me sont chers:

2018 Ironman Suisse – 1ère femmes catégorie 50-54
2018 Championnats du monde d’Ironman Kona – 17ème femmes catégorie 50-54
2013 Semi Ironman Hyères – 1ère femmes catégorie 45-49
2013 Semi Ironman Locarno – 1ère femmes catégorie 45-49
2012 Triathlon olympique de Lausanne – 3ème femmes catégorie 45-49

Stephanie Kaye:

Le sport fait partie intégrante de ma vie depuis mon enfance au Canada. J’ai fait de la natation, joué au hockey sur gazon, au football et même rejoint un club de cyclisme pour me tester à la compétition! J’essaie régulièrement de nouveaux sports – j’aime maintenant le skating, le ski de randonnée, le trail et le VTT en plus du triathlon. Je veux que mes enfants sachent qu’avec de la discipline et de la détermination, tout est possible. Je tiens également à partager ma passion du sport avec d’autres femmes et les encourager à défier leurs limites – l’âge n’est qu’un chiffre!

Comment ai-je découvert le triathlon? J’ai plongé dans le monde du triathlon pour la première fois il y a près de vingt ans lorsqu’un ami m’a suggéré de m’inscrire au Triathlon de Brighton au Royaume-Uni. J’ai accepté car j’étais enthousiaste à l’idée de relever un nouveau défi! Le seul vélo que j’avais à l’époque était un vieux vélo de montagne rouillé sur lequel je me rendais au travail, mais j’étais ravie d’avoir quand même quelque chose pour m’entraîner. Entraînements en piscine intérieure, je faisais mes entraînements de vélo en me rendant à mon travail et puis je courais tant bien que mal. Cette première course fut rude – j’ai avalé la tasse (d’eau salée) à maintes reprises! – et me suis fait dépasser de nombreuses fois. Pourtant j’ai aimé chaque minute et suis devenue “accro” comme on dit. J’ai décidé de m’entraîner de manière plus régulière et avais l’intention de m’inscrire à un triathlon l’année suivante. Malheureusement un grave accident de ski m’a coupé dans mon élan. Lorsque je fus enfin remise de ma blessure, c’est la vie de famille qui a mis mes projets sportifs au second plan.

Mais dès que mon troisième enfant commença l’école enfantine, je profitai de mes horaires flexibles pour reprendre l’entraînement. L’association à but non lucratif pour laquelle je travaillais à l’époque avait acheté des places pour le triathlon de Londres. Ceci me motiva à reprendre sérieusement ce sport et je pris une place (tout en collectant des fonds pour l’association). Voir mes enfants m’attendre sur la ligne d’arrivée me remplit de joie et de fierté.

Ayant ensuite déménagé aux Etats-Unis puis en Suisse, j’ai participé à de nombreux triathlons en Amérique du Nord et en Europe. Ainsi, j’ai pu courir dans les régions les plus belles du monde et me faire des amis pour la vie. Aujourd’hui, je souhaite si possible participer chaque année à 3-4 courses longues (distance 70.3) ainsi que 2-3 épreuves olympiques (y compris une course hors route Xterra). Je m’entraîne actuellement pour mon premier Ironman complet en juillet 2021. Contrairement à Karine et Heleen – je ne rêve pas de Kona – j’espère juste franchir la ligne d’arrivée!

Les succès que me sont chers:

2016 – Brineman Tri – 4ème femmes overall
2017 – statut USAT All American
2017 – Bear Lake Brawl – 1er chrono femmes
2018 – East Canyon Tri – 4ème femmes overall
2018 – HIM St. George – 8ème femmes catégorie âge
2019 – Triathlon de Thonon – 2ème femmes overall

Karin Pethebridge: 

Créer des projets au sein de communautés pour rassembler les gens de manière amusante et saine, telle est mon inspiration. J’ai un bachelor en sport et enseigne et organise des activités liées au sport depuis près de 30 ans. J’adore faire découvrir aux enfants et adultes le sport en plein air pour qu’ils se connectent à leur corps et leur esprit. J’ai toujours fait beaucoup de sport, de la course à pied au hockey, en passant par la voile, les sports d’hiver, l’alpinisme, la natation, le vélo, le surf et maintenant le triathlon. Ce qui m’attire avec le triathlon, c’est ce côté multisports, 3 disciplines de vie qui se pratiquent principalement en plein air.

En 2015, j’ai créé une école et un club de natation à Verbier qui fait office maintenant de club de triathlon et d’école de natation. Nous cherchons à attirer plus d’adultes à venir s’entraîner avec nous et avec ce projet, nous espérons attirer plus de femmes!

Comment ai-je découvert le triathlon? Je suis sur le point de le découvrir! J’ai fait mon premier triathlon (sprint) quand j’étudiais à Eindhoven. Le deuxième triathlon fut celui du Lac de Joux en 2019! En 2020, j’ai participé à mon premier triathlon olympique à Uster et j’ai vraiment beaucoup aimé cette distance. Cette année j’aimerais si possible répéter cette expérience en Suisse, en Italie et en France.

Les succès qui me sont chers: mes succès ne sont pas des records de triathlon personnels, mais plutôt mes qualités d’entrepreneur et de coach. A 50 ans, je suis en pleine forme, une heureuse épouse et maman de 3 enfants qui est à la tête d’une société familiale saine. Celle-ci me permet de redistribuer certains bénéfices sous forme de bénévolat pour le club de triathlon de Verbier. Organiser des journées de triathlon pour et avec des femmes me procure beaucoup de joie et de satisfaction.



Quand souhaitez-vous venir? Ceci est une pré-réservationt et ne vous engage à rien. Choisir svp
Avez-vous besoin d’équipement? Choisir svp